Invitation au voyage

 

 

Un spectacle écrit par Noélie Hersart d’après des poèmes et des correspondances de Charles Baudelaire

Mise en scène : Alice Lecadou

Antonine Bacquet : soprano     Marie Jouhaud : piano     Charlotte Testu : contrebasse

A propos

La musique creuse le ciel

« La musique creuse le ciel. » C’est à partir de cette phrase des Fusées, un des journaux intimes de Baudelaire, que ce spectacle s’est créé. En scène, les trois artistes explorent le lien qui unit la musique et la poésie. Elles tirent le fil de leur complicité musicale et nous révèlent un visage inattendu du poète Baudelaire. Au-delà de sa langue somptueuse et des airs si doux qu’il a inspiré aux compositeurs, les trois musiciennes-comédiennes nous font entendre autrement son univers. Ses mots soyeux et malicieux irriguent un paysage à la fois sombre et lumineux, monumental et dérisoire…

Les papillons succèdent à de gigantesques navires, Satan laisse la place aux sages hiboux, méditant au cœur de la nuit. Face à ses poèmes, une figure féminine aux trois visages, personnalité reprenant ses droits.

Il ne s’agit pas ici d’un récital mais bien d’une invitation au voyage. Une invitation à s’enivrer de poésie et de musique. Il n’y a pas de Bien ou de Mal, pas de beau ou d’abject, pas de réalité, pas de morale.

Tour à tour mélancolique, ironique et drôle, inquiet et orgueilleux, Baudelaire mena l’existence du maudit sans en avoir l’apparence. Baudelaire s’offrit la liberté de dire et de se contredire. Il fut amoureux de femmes à admirer, de femmes de papier, intouchables sur leur piédestal.

Les trois femmes sur scène nous apprennent finalement à lâcher prise et à entendre, derrière les mots, une réalité plus crue. Celui qui a passé sa vie à construire une phrase est avant tout poète avant d’être homme, amoureux d’images. Et, au fil de ce voyage, la beauté d’un instant n’en est que plus grande.

Photos

Vidéos

Presse

Trio Pantine ou quand Baudelaire séduit trois jeunes femmes bien poétiques

« C’est dans cet esprit et avec un mélange très judicieux de pièces musicales diverses, que le magnifique spectacle du trio Pantine nous enchanta tout un après-midi que tous auraient voulu voir continuer. Piano, chant, contrebasse et même balancelle donnèrent toute leur poésie à ce spectacle où Baudelaire, poète maudit en son temps pour ses passions funestes et éclairées, avait toute sa place. »

La Dépêche
Rieux-Minervois, août 2013

 

Tout n’est que calme, luxe et volupté… Au château de Rieux-Minervois

« Pantalon noir et chemise blanche, les drôles de dames ont pris possession de la scène. Parlés ou chantés, les morceaux se sont enchaînés dans une ambiance particulière qui aurait certainement plu à cet anticonformiste. Une vraie incursion dans l’esprit de ce « poète maudit » pour qui « l’art n’a que faire de la morale … »

La semaine du Minervois
Rieux-Minervois, août 2013

Biographies

Soprano lyrique, Antonine Bacquet commence par jouer du violon avant d’obtenir un DESS de Gestion de la musique à la Sorbonne. Elle obtient un Diplôme d’Études Musicales de chant lyrique au CRR d’Aubervilliers-La Courneuve et un diplôme de Fin d’Études de chant baroque au Centre de Musique Baroque de Versailles.
Elle chante avec l’Ensemble Aedes, les Musiciens du Louvre, Les Talens Lyriques, Le Cercle de l’Harmonie, Pygmalion ou encore Le Concert Spirituel.
En tant que soliste, elle interprète les rôles de Belinda dans Didon et Enée, Constance dans Le Dialogue des Carmélites, Stephano dans Roméo et Juliette, la Première Dame et la Première Cousine dans La Périchole, Diane dans Orphée aux Enfers ou encore Marie dans Les Mousquetaires au Couvent. Elle se produit régulièrement avec la compagnie L’Envolée Lyrique dans une adaptation de Cosi Fan Tutte où elle joue le rôle de Despina et avec la compagnie Comédiens et Compagnie où elle incarne la Comtesse dans une adaptation des Noces de Figaro.
On a pu l’entendre également dans des oratorios tels que le Gloria de Vivaldi, Le Messie et le Dixit Dominus de Haendel, La Susanna de Stradella dans le rôle-titre avec le Concert de l’Hostel Dieu, des motets de Mondonville et La Missa Criolla de Ramirez.
Son immense intérêt pour la musique de chambre l’a amenée à la création d’un duo Chant-guitare avec Clément Latour où une large palette du répertoire y est abordée, allant de John Dowland à Benjamin Britten en passant par Manuel de Falla et la musique contemporaine.

Pianiste de formation classique, Marie Jouhaud a élargi son champ de compétence dans divers domaines tels que l’accompagnement du chant lyrique, l’improvisation libre et la direction de choeurs.

Formée par Hélène Berger au conservatoire d’Issy-les-Moulineaux, elle obtient son Diplôme d’Etudes Musicales en piano solo, formation musicale et analyse. Curieuse d’étendre ses connaissances dans tous les domaines de l’art, elle étudie l’histoire de l’art à l’université de Bordeaux où elle obtient une licence et elle se forme parallèlement en piano jazz. Découvrant alors l’improvisation elle explore de nouvelles sonorités et techniques de jeu auprès de Rainer Boesch et Garrett List.
Durant plusieurs années elle étudie le lied et la mélodie en accompagnement auprès de Françoise Tillard au conservatoire de Paris, l’opéra avec Nathalie Dang et elle travaille la technique vocale avec Elsa Maurus.
Elle se produit en concert avec des chanteurs lyriques. Elle accompagne les chorales du conservatoire de Courbevoie, dirige une chorale d’enfants et enseigne le piano classique et l’improvisation libre à l’académie d’été du festival du Cap Ferret.
Afin de sensibiliser les enfants à l’opéra, elle intervient dans les écoles avec des chanteurs lyriques. Elle se produit depuis 2005 au sein du Trio Pantine dans un répertoire de musique contemporaine et improvisation. Elle joue également dans un groupe de musiques populaires et prépare un spectacle pour enfant avec Patrick Vesannes.

Eclectique dans ses choix musicaux, tout comme dans sa pratique instrumentale, Charlotte Testu contrebassiste s’est spécialisée dans des domaines aussi divers que ceux de la musique contemporaine, improvisée ou baroque. Après avoir obtenu deux premiers prix au CNSMD de Paris, en contrebasse et en improvisation générative, mention très bien, elle suit un cycle de perfectionnement au CNSMD de Lyon auprès de Bernard Cazauran. Puis elle approfondit sa formation en contrebasse historique et violone au CNSMD de Paris.
Elle obtient le premier prix du concours international Bass 2008, catégorie musique contemporaine, organisé par « L’association des contrebassistes et bassistes de France » avec le concours de la spedidam.
Elle crée un solo mis en scène par Nicolas Slawny: «La contrebasse nomade », spectacle à entendre et à voir, où l’instrument est présenté dans tous ses états.
En parallèle, elle joue en orchestre, en tant que suppléante avec l’Orchestre de chambre de Paris, Le Cercle de l’Harmonie… sous la direction de chefs tels que Pierre Boulez, Kurt Masur, Christoph Eschenbach.
Sa curiosité pour la musique, et plus généralement pour les arts, l’amène à jouer dans différents styles et différents contextes. Elle aime ces rencontres improbables, ces frottements qui lui permettent de découvrir et d’expérimenter d’autres facettes de son instrument et de les partager avec le public.
Charlotte Testu enseigne la contrebasse au Conservatoire à Rayonnement Régional de Tours.

Contact

soccer predictions today todayfootballpredictions.com best football predictions
Back to Top